Bio-Recherche : lutter contre le vieillissement cellulaire de l’intérieur

L'Essentiel » Marques et Laboratoires » Bio-Recherche : lutter contre le vieillissement cellulaire de l’intérieur

Interview réalisée avec Antoine Nahmani, directeur des Laboratoires Bio-Recherche , concepteurs de l’Oxyprolane, le complément alimentaire au collagène marin cliniquement efficace pour la régénération cellulaire.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Antoine Nahmani, j’ai 33 ans, et cela fait plusieurs années que j’ai repris la direction de l’entreprise familiale, les Laboratoires Bio-Recherche.

À la suite d’un Bachelor à l’université de Londres et d’un master à Sciences Po Paris, j’ai quitté Paris pour rejoindre le Royaume-Uni afin d’y travailler pendant 6 ans dans le secteur de l’énergie.

J’ai toujours eu un intérêt très marqué pour le secteur de la santé grâce à mon père pharmacien et son parcours rempli de succès dans l’industrie pharmaceutique.

Après ces six années passées à Londres, j’ai décidé en 2019 de rentrer en France pour reprendre les rênes des Laboratoires Bio-Recherche.

Comment sont nés les Laboratoires Bio-Recherche ?

Mon père, Robert Nahmani, pharmacien diplômé de faculté de Pharmacie Paris a créé les Laboratoires Bio-Recherche en 2004 suite à la vente de sa première entreprise, les Laboratoires Richelet, au groupe Merck dans les années 2000. Il est spécialisé dans la lutte contre les radicaux libres et le vieillissement cellulaire depuis plus de 30 ans, et a donc voulu créer une nouvelle entreprise, concentrée sur la recherche et développement, pour élaborer de nouveaux produits aux résultats cliniquement prouvés.

Lorsque sa femme lui a demandé une solution pour mieux cicatriser après une opération, il a cherché à développer un produit autre qu’une crème. Deux ans plus tard, le premier complément alimentaire cicatrisant à base de collagène marin est commercialisé, sous le nom de OXYRPOLANE par les Laboratoires Bio-Recherche.

Qu’est ce qui vous a poussé à rejoindre Bio-Recherche?

En 2019, alors que l’entreprise familiale était à l’abandon et sur le point d’être vendue, j’ai décidé de rentrer à Paris pour reprendre les rênes de l’entreprise.

Le gout de l’entreprenariat, ainsi que l’opportunité de relancer des produits formulés par mon père m’ont poussé à vouloir pérenniser l’entreprise familiale et assurer la transmission du savoir-faire aux générations suivantes.

Qu’est-ce qui fait qu’aujourd’hui vos produits sont uniques sur le marché ?

Mon père étant pharmacien et spécialiste du vieillissement cellulaire depuis 1985, nos produits ont toujours été à la pointe de l’innovation sur le marché des compléments alimentaires. Son expertise dans la formulation, le sourcing d’ingrédients uniques, ainsi que sa recherche constante de preuves d’efficacité à travers des études cliniques en font des produits reconnus et prescrits par les médecins.

Avez-vous une attention particulière sur la composition des produits et/ou les processus de fabrication ?

Les Laboratoires Bio-Recherche ont à cœur de garantir à nos clients des achats de composants respectueux de l’environnement pour tous nos produits.

Avec des compléments alimentaires et des cosmétiques exclusivement fabriqués en France dans des usines aux normes ISO/BPF, nous cherchons à assurer à nos clients une qualité optimale, ainsi qu’une traçabilité précise de tous nos produits.

Bien qu’étant une TPE, nous avons toujours voulu accompagner notre développement d’une politique RSE ambitieuse et à long terme. C’est pour cela que nous publions régulièrement notre bilan carbone en toute transparence, celle-ci faisant partie intégrante de nos valeurs. Nous essayons aussi d’innover constamment sur nos packaging : afin d’approfondir notre démarche éco-responsable, avons par exemple pris la décision d’utiliser des flacons recyclables pour notre gamme de shampoing.

Parmi tous vos produits, quel est celui dont vous êtes le plus fier et pourquoi ?

Nous avons été parmi les premiers à lancer un complément alimentaire à base de collagène marin sur le marché français en 2006. Avec Oxyprolane Dermic, nous sommes toujours les seuls à commercialiser un complément alimentaire avec étude clinique ayant prouvé son efficacité dans la cicatrisation de la peau.

Outre l’actif unique et breveté de collagène, la formule de l’Oxyprolane est également à base d’huiles de krill et de poisson, d’astaxanthine et de vitamines E et C, soit une formule complète et efficace. Ce produit ayant tout de suite très bien marché pour la cicatrisation, nous avons aussi testé le produit avec une étude clinique portée sur l’anti-âge, et avons ainsi pu observer par exemple une augmentation de la synthèse du collagène importante en 3 jours sur un explant de peau.

L’Oxyprolane Dermic est aujourd’hui toujours reconnu pour son efficacité, et prescrit par les dermatologues et médecins esthétiques pour la cicatrisation et pour ses vertus anti-âge.

Qu’est-ce que l’on peut vous souhaiter pour le futur de Bio Recherche ? Quels sont vos challenges du moment ?

Reprendre l’entreprise familiale, c’est la développer à mon image, en France et à l’international. Bien sûr, l’expertise de mon père et ses conseils sont des atouts indispensables. Je souhaite capitaliser sur la notoriété de nos produits existants comme l’Oxyprolane et en lancer de nouveaux comme récemment notre gamme de shampoings.

Je souhaite enfin développer l’international et approfondir la dynamique de communication auprès des consommateurs et des professionnels.

Avant de terminer l’entretien, y a-t-il quelque chose que vous souhaitez ajouter ?

Certains nutriments ou actifs ne peuvent pas être apportés par des produits topiques. Ils alimentent les cellules situées dans les couches profondes du derme que ce genre de produits ne peut pas atteindre. Certains actifs ont une taille moléculaire trop grosse pour traverser la barrière épidermique. C’est le cas de l’acide hyaluronique à haut poids moléculaire qui n’agit qu’en surface.

Pour agir en profondeur, il est donc plus efficace de nourrir les cellules de l’intérieur, là où débute le vieillissement cutané, ce qui aura également pour avantage d’agir sur l’ensemble du corps. Pour une efficacité globale, la voie orale est donc complémentaire et indissociable des soins topiques.

Antoine, directeur des Laboratoires Bio-Recherche

Articles récents

Articles similaires