Avec Bouge ton Rêve, Caroline aide les femmes à se réaliser pour être bien au travail et dans la vie.

Interview réalisée avec Caroline, fondatrice de Bouge ton Rêve, qui accompagne des femmes à reprendre le contrôle de leur vie professionnelle et personnelle à travers des coachings personnalisés et la création du collectif Wonder Entrepreneuse .

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Caroline, j’ai 35 ans, je vis à la Rochelle et j’aime me présenter à travers les valeurs qui sont importantes pour moi et qui ont guidé mon parcours :

  • La liberté : avoir le choix des actions que je mène au quotidien pour qu’elles soient en cohérence avec qui je suis.
  • La créativité: se reconnecter avec le pouvoir créateur de la vie et se dire qu’on a la possibilité d’oser et de créer. 
  • Le partage : vivre avec les autres, en tolérance des idées de chacun.

Avant de devenir entrepreneure j’ai été juriste en droit pénal et droit du travail. Certaines de mes expériences sont de réelles forces aujourd’hui. J’ai, par exemple,  développé mon envie d’accompagner les autres dans une Association d’aide aux Victimes d’infractions pénales 

Au bout d’un moment je me suis rendu compte que je n’allais pas pouvoir rester éternellement dans un poste en CDI qui ne me correspondait pas en termes d’unité de temps, de personnes et de lieu. J’ai donc remis en question une bonne partie de ma vie et j’ai cheminé pendant 7 ans avant de trouver la voie qui me plaît aujourd’hui.

Qu’est-ce qu’il s’est passé pendant ces 7 ans ?

J’ai essayé pleins de choses pour résoudre ce désalignement qui me causait un mal-être corporel et mental.

J’ai occupé une position en Ressources Humaines qui m’a fait comprendre que j’avais besoin de la connexion aux autres. J’ai lu des livres, j’ai écouté des podcasts, j’ai été m’inspirer dans des salons ou des conférences et j’ai surtout fait beaucoup de rencontres.

Cela m’a amené à prendre conscience que d’autres parcours étaient possibles. Rencontrer autant de gens épanouis dans la vie, ça donne envie de passer à l’action! J’ai donc tout plaqué pour passer un CAP couture et créer plusieurs projets. D’abord une marque de maroquinerie végétale, puis une deuxième marque de vêtements adaptés aux changements de morphologie chez les femmes (Omnia).

Comment êtes-vous passée du CAP couture au lancement de Bouge ton Rêve ?

J’ai adoré mes deux premières expériences entrepreneuriales (je suis d’ailleurs toujours avec joie le développement d’Omnia) mais je n’avais pas encore trouvé à 100% ma voie.

J’ai découvert le coaching, en me faisant moi-même accompagner par Ticket for Change et j’ai réalisé à quel point cet outil aurait pû m’aider à cheminer pendant toutes ces années de questionnement. J’ai eu envie de lancer un projet pour accompagner les femmes qui comme moi ont envie d’entreprendre.

J’ai travaillé mon approche du sujet en me formant au coaching et plus particulièrement à l’art coaching pour travailler différents modes d’expressions entre le corps et l’esprit. 

Depuis j’accompagne des femmes qui ont des projets ou des envies de projets extraordinaires. Pour retrouver la puissance du collectif, j’ai en plus créé l’Association Wonder Entrepreneuses qui rassemble plus de 300 femmes autour de la Rochelle !

Pourquoi vous-êtes vous formée particulièrement à l’art-coaching ?

Tout d’abord, j’aime les expressions créatives depuis longtemps. La parole est un super outil mais j’ai l’intime conviction que l’on peut faire passer beaucoup de choses avec d’autres modes d’expression.

Par ailleurs, les problèmes sur lesquels j’accompagne mes clientes ont souvent des répercussions très physiques : maux, fatigues etc. La connexion entre bien-être corporel et mental me paraît évidente et l’art-coaching est ma manière de mettre en mouvement le corps au service de l’esprit.

L’un des axes les plus fréquents de l’accompagnement est d’ailleurs le besoin de prendre soin de soi lorsque l’on entreprend un projet. Il faut faire des pauses, bien s’alimenter, prendre le temps de faire ce qui nous fait du bien, ce qui nous ressource ! 

Sur quelles autres problématiques intervenez-vous ?

J’interviens sur différents sujets qui peuvent être des sujets d’ancrage mais aussi des problématiques plus opérationnelles sur le projet. L’ancrage, c’est par exemple se dire que l’on est capable de porter le projet, d’en parler aux autres et d’assumer le regard des autres. 

Dans beaucoup de mes coachings le sujet de la légitimité est présent: “je veux atteindre cet objectif mais en suis-je capable, en ai-je le droit ?”. C’est d’autant plus marqué que certaines d’entre elles s’excusent presque de réussir dans leur projet. On parle souvent de la peur de l’échec et j’ai remarqué que pour les femmes la peur de réussir est au moins aussi importante. C’est une des raisons qui m’ont poussé à spécialiser mon accompagnement auprès des femmes.

J’ai eu une grand-mère hyper indépendante, qui travaillait alors que peu de femme le faisait à l’époque et qui nous a tranmis cet état d’esprit, cette confiance en nos capacités. J’ai envie de transmettre ça à d’autres aujourd’hui.

Comment fonctionne le coaching avec vous ?

Chaque parcours démarre par une séance découverte, gratuite et sans engagement. Cela permet une rencontre sans filtre et sans attente de part et d’autre, et de rendre le coaching, parfois mystérieux, accessible, d’avoir une pédagogie sur ce métier aux contours flous. Si le coaching continu, je construis une pédagogie en 3 à 8 séances selon l’objectif. 

Chacune des séances permettent la mise en place d’exercices pour travailler différents angles de la problématique mais selon moi la magie opère réellement entre les inter-séances. La personne digère les concepts, maturent, testent et trouvent elle-même ses leviers d’action. C’est toujours bluffant de voir le chemin parcouru d’une séance à l’autre !

Il m’arrive pendant l’accompagnement de faire appel à d’autres experts si je sens que cela peut-être intéressant: thérapeuthes, magnétisme, experts opérationnels etc. Le réseau Wonder entrepreneuses est top pour ça. Le mantra de l’Association est : “Les talents des unes sont les solutions des autres” !

Avez-vous un mot de la fin ?

Je pense qu’il est important de revoir notre définition collective de la réussite. L’épanouissement n’est pas qu’une performance au travail, une quantité (de CA, de followers, de salaire..) . Pour moi réussir, c’est se rapprocher de ce qui nous fait bien ! Réussir un projet entrepreneurial peut donc prendre beaucoup de forme selon votre personnalité : avoir un bel équilibre pro et perso qui nous convient, travailler avec des clients avec qui je partage des valeurs, avoir le temps de faire quelque chose que j’aime !

Caroline, coach épanouissement au travail

Articles récents

Articles similaires