Ciel d’Azur, l’Aloe Vera bio et équitable sous toutes les formes !

L'Essentiel » Marques et Laboratoires » Ciel d’Azur, l’Aloe Vera bio et équitable sous toutes les formes !

Interview réalisée avec Valérie Vuilque, chargée de développement commercial et de la communication chez Ciel d’Azur, la marque de cosmétiques engagée dans l’éthique et l’environnement. 

Pouvez-vous présenter votre parcours en quelques mots ?

Je suis Valérie Vuilque, chargée du développement commercial et de la communication chez Ciel d’Azur Labs. J’ai toujours travaillé dans le domaine de la communication.
J’ai rejoint Ciel d’Azur il y a plus de 5 ans, lors de leur installation en Provence. 

Qu’est-ce qui vous a poussé à rejoindre Ciel d’Azur ?

J’ai des valeurs personnelles auxquelles j’attache beaucoup d’importance, telles que la lutte contre le réchauffement climatique et la RSE. Ciel d’Azur est une entreprise qui répondait en tout point à mes engagements humains et environnementaux. 

Qu’est-ce qui fait qu’aujourd’hui vos produits sont uniques sur le marché ?

Souvent copiés, mais jamais égalés ! 

Nos produits sont uniques sur le marché, car nous avons un savoir-faire reconnu par la profession. Nous utilisons des matières nobles, notamment de l’aloé vrai bio et de l’argile, sans eau ajoutée.

Dans la cosmétique conventionnelle, il est très facile d’avoir un cosmétique stable en utilisant une poudre et d’y ajouter de l’eau. Pour notre part, nous travaillons avec des matières premières vivantes, donc plus difficiles à travailler, mais hyper intéressantes pour le consommateur ! 

Avez-vous une attention particulière sur la composition des produits et/ou les processus de fabrication ?

Ciel d’Azur Labs est toujours détenue par son fondateur et il fait des merveilles !

Ciel d’Azur est une entreprise artisanale et high tech : les outils de travail sont extraordinaires, accompagnés d’une maîtrise totale de la fabrication !

La vraie volonté de Michel Touveron, président et fondateur de CIel d’Azur, c’est de continuer à trouver des produits qui sont utiles pour l’homme, sans nuire à l’environnement. 
Cela passe alors forcément par une maîtrise totale de nos outils de travail et de la traçabilité environnementale.

Pour commencer, nous possédons une serre bioclimatique de 1000m² en plus de terrains au Mexique et au Portugal pour produire nos propres ingrédients bio et les transformer en France, en Provence.
Nos bâtiments sont sans rejet de gaz à effet de serre et nos serres chauffées grâce au transfert de chaleur avec l’entreprise.
Nous avons ainsi notre propre serre agronomique pour la R&D avec près de 300 variétés d’aloé pour étudier et extraire de nouveaux actifs.

Deuxièmement, la composition est primordiale. Pour nos listes INCI, l’Aloe Vera Barbadensis Miller ainsi que l’aloé arborescens (plus sauvage) sont nos ingrédients clés, tenseur et hydratant pour la peau. Ils sont en premier dans la liste, car la concentration est bien plus importante que le reste. C’est ce qui intéresse les utilisateurs. Nos produits sont sans eau ajoutée.

De plus, nous avons généralisé les tests de panels et nos produits sont testés par  200 personnes, avec des problématiques de peau différentes.
Par ailleurs, nos produits sont testés cliniquement pour revendiquer leurs bienfaits. Nous demandons des accréditations extérieures à l’entreprise par des cosmétologues. Il est important que ce soit des personnes externes à l’entreprise pour la neutralité.

Ensuite, la notion de réactivité. Nous sommes capables d’ajuster nos produits par rapport aux besoins des utilisateurs. 
Par exemple, les huiles sont généralement mal notées sur les applications type Yuka. Nous avons alors lancé une gamme de produits pour les peaux atopiques sans huile essentielle.

Enfin, nous évitons d’avoir des prix de ventes qui perturberaient le panier des consommateurs, surtout dans le contexte du pouvoir d’achat actuel. 
La réduction d’intermédiaire sur le sourcing des produits, les économies d’échelle, la gestion des déchets… Tout cela nous permet de maîtriser les coûts et d’avoir des prix cohérents avec une bonne qualité des produits.

Parmi tous vos produits, quel est celui dont vous êtes le plus fier et pourquoi ?

La crème réparatrice. Notre crème a battu tous les records, possède un trophée Cosmébio et va au-delà de nos espérances en termes de satisfaction client !

Personnellement, j’ai une petite fierté pour le sérum anti-âge. Le sérum est un concentré d’actif extraordinaire grâce à nos plantes et au travail de notre laboratoire, composé d’aloé et d’algues bretonnes. Elle répond à mes attentes de femme active, mûre et quinquagénaire.

Qu’est-ce que l’on peut vous souhaiter pour le futur de Ciel d’Azur ? Quels sont vos challenges du moment ?

Ce que nous souhaitons, c’est que les consommateurs d’aujourd’hui évoluent sur l’aloe arborescens et acceptent de tester cet ingrédient dans son entièreté.

Utiliser la plante au complet, pour une meilleure concentration de vitamines, polysaccarides et d’acides aminés.

Avant de terminer l’entretien, y a-t-il quelque chose que vous souhaitez ajouter ?

Nous sommes aussi labellisés 1% for the planet !

Au niveau des produits, tous sont emballés dans des flacons et des tubes respectueux de l’environnement (sugar tube, verre ou PET recyclé), sans aucun suremballage.

Valérie Vuilque, Responsable ne communication chez Ciel d'Azur

Articles récents

Articles similaires