Escurette, le Cure-Oreille historique qui remplace nos cotons-tiges.

L'Essentiel > Les Marques et Spécialistes ont la parole > Escurette, le Cure-Oreille historique qui remplace nos cotons-tiges.

Interview réalisée avec Sylvie et Briac, fondateurs d’Escurette, fabricant français de cure-oreille en inox.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Sylvie et Briac, la cinquantaine passée, nous donnons un nouveau départ à notre activité avec Escurette …
À la tête de l’entreprise familiale depuis une vingtaine d’années, les initiatives n’ont pas manqué, toutes respectueuses des valeurs qui sont les nôtres. Des engagements qui ont du sens !

Qu’est-ce qui vous a poussé à créer Escurette ?

Les dernières mesures anti-plastiques mettent fin au coton-tige et la solution existe déjà ! Ne cherchez pas, n’inventez rien !

Quelle alternative ?

C’est le cure-oreille historique ! Celui de nos grands-parents, des professionnels, des pharmacies… Celui qui a fait ses preuves, l’accessoire des bonnes pratiques. Jamais un médecin n’utilisera autre chose que de l’inox pour les oreilles. Escurette, le cure-oreille zéro plastique, zéro déchet.

Qu’est-ce qui fait qu’aujourd’hui votre cure oreille est unique ?

Notre Escurette est le seul cure-oreille fabriqué en France. Innovant, son manche en bois est réalisé par un tourneur d’art, un produit zéro déchet. Le modèle de nos parents avec un manche en plastique est bien souvent fabriqué au bout du monde.

Cure-Oreille français en inox et bois Escurette

Avez-vous une attention particulière sur la composition des produits et/ou les processus de fabrication ?

Notre engagement est total, nous avons voulu le meilleur aussi bien sur la qualité du produit que sur l’origine des matériaux utilisés.
Le manche et le capuchon sont en bois de charme issu de forêts françaises gérées durablement (PEFC). La pelle est en inox médical, origine FRANCE/UE, et une touche de cire végétale pour la finition.

Parmi tous vos produits, quel est celui dont vous êtes le plus fier et pourquoi ?

L’Escurette teinte naturelle est la première à sortir de l’atelier, depuis notre gamme a bien évoluée, nous déclinons aujourd’hui plusieurs coloris pour répondre aux attentes des utilisateurs, chacun le sien dans la salle de bain.

Qu’est-ce que l’on peut vous souhaiter pour le futur de Escurette ? Quels sont vos challenges du moment ?

Notre challenge du moment et de demain est de faire découvrir l’Escurette et de sensibiliser à son utilisation et la bonne pratique.

Le coton-tige ancré dans les habitudes de nos sociétés modernes est une méthode pourtant décriée par les spécialistes. Au-delà de son impact sur l’environnement, il nuit au bon écoulement du cérumen et à la bonne hygiène de l’oreille.

Consom’acteurs, l’opportunité de se réapproprier l’accessoire qui a du sens !

Avant de terminer l’entretien, y a-t-il quelque chose que vous souhaitez ajouter ?

Le cure-oreille existe depuis la nuit des temps, au Moyen Âge, on l’appelait… une Escurette !

Articles similaires