Estelle Cloître, du droit à la naturopathie pour nous aider à vivre en bonne santé

L'Essentiel > Les Marques et Spécialistes ont la parole > Estelle Cloître, du droit à la naturopathie pour nous aider à vivre en bonne santé

Interview réalisée avec Estelle Cloître, naturopathe dans la région lilloise.

pouvez-vous nous présenter votre parcours jusqu’à la naturopathie ?

Il se trouve que je suis devenue naturopathe à la suite d’une reconversion professionnelle en 2019. Après avoir suivi des études de droit à la faculté de Lille, j’ai vécu un an en Australie avant de revenir en France (Paris plus exactement) pour travailler en tant que juriste dans le secteur bancaire puis dans l’immobilier d’entreprise.

Comme vous vous en doutez je n’étais pas très animée par ces métiers qui manquaient de sens selon moi. J’ai donc passé le cap en 2019 pour me former en naturopathie et ouvrir mon propre cabinet en 2021 à Lille.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de devenir naturopathe ?

Les médecines douces et préventives m’intéressent depuis longtemps. Même si je n’ai jamais eu de gros problèmes de santé, j’ai toujours eu des difficultés à me soigner et plus particulièrement à supporter les médicaments. J’ai donc depuis toujours une appétence pour les alternatives de soins naturels.

Au-delà de soigner, la naturopathie est un vrai mode de vie qui a un impact fort sur la santé des gens avec une action en prévention. Faciliter pour chacun l’adoption de ce mode de vie a été un vrai levier de motivation pour entreprendre ma reconversion.

Avez-vous suivi une formation en naturopathie ?

Il est très important de comprendre qu’aujourd’hui en France, la profession de naturopathe n’est pas réglementée. Cela veut dire que n’importe qui peut faire une formation de naturopathie et installer un cabinet de soin. Afin de guider et rassurer le public sur le sérieux de la formation, la Fédération Française de Naturopathie (FENA) a labellisé 8 écoles en France pour la qualité et la rigueur de leur formation.

Il était évident pour moi de choisir l’une de ces 8 formations, qui m’a occupé à temps plein pendant 1 an et demi à Paris sur des sujets tels que les soins par les plantes (phytothérapie, huiles essentielles etc…), l’anatomie et la connaissance des organes qui composent notre corps, les pathologies, la morphophysiologie pour comprendre les forces et faiblesses du corps et certains modules applicatifs comme la réflexologie plantaire !

La formation est certifiée par un examen proposé par la FENA ainsi qu’un serment d’adoption du code de déontologie.

Auriez-vous un exemple de ce que peut m’apporter la naturopathie ?

On résume souvent la naturopathie à la connaissances des plantes mais nous allons beaucoup plus loin pour comprendre la source des maux dont vous subissez les symptômes. L’eczéma par exemple est l’expression corporelle d’une surcharge d’acides dans le corps, que les reins n’arrivent pas à évacuer normalement. L’enjeu de la naturopathie est non seulement d’apaiser la peau via l’application locale d’un traitement naturel mais aussi et surtout de comprendre d’où vient ce trop plein d’acidité ou cette difficulté de prise en charge par les reins. En l’occurrence, l’une des pistes à creuser serait la composition de votre assiette et un rééquilibrage alimentaire !

Vous avez évoqué l’eczéma, avez-vous une spécialisation sur certains maux ?

La naturopathie, c’est avant tout l’étude de la santé globale d’un individu et les relations qu’il peut y avoir entre un organe et un autre, un maux et une habitude de consommation etc. Il n’est à mon sens pas souhaitable de se spécialiser sur un maux ou un organe car cela pourrait occulter complètement cette vision globale et nous faire passer à côté de quelque chose d’important.

En consultation par exemple, je prends vraiment le temps de comprendre le parcours de la personne en face de moi, ses habitudes, ses antécédents, parfois même sa spiritualité. 

Néanmoins certains sujets reviennent très régulièrement dans nos discussions:

  • les troubles digestifs évidemment (les intestins sont à l’origine de 90% de nos problèmes !)
  • les dérèglements hormonaux, les cycles menstruels, l’endométriose ou encore les troubles SOPK chez les femmes
  • les troubles du sommeil
  • ou encore les problèmes de peau

Quel est le regard du grand public sur les médecines douces et préventives ?

J’ai l’impression que la naturopathie est en pleine expansion en France ! Il reste toujours des personnes qui ne connaissent pas ou ne comprennent pas ce que l’on fait mais de plus en plus de personnes ont une vraie volonté de retour au naturel. J’ai par exemple beaucoup de clientes assez jeunes qui ont entre 20 et 30 ans et qui sont animées par cet enjeu de rester en bonne santé.

C’est d’autant plus répandu dans d’autres pays comme l’Allemagne ou le Portugal où la naturopathie est reconnue au même titre que la médecine officielle mais le COVID a augmenté le désir de naturalité du grand public et c’est une très bonne nouvelle pour les médecines préventives. 

Je voudrais tout de même rappeler que la naturopathie n’est pas une substitution à la médecine telle qu’on la connaît, mais au contraire une médecine complémentaire qui permet d’éloigner autant que possible la maladie et de mieux vivre lorsque l’on est malade. J’aimerais personnellement que l’on collabore beaucoup plus avec les médecins généralistes !

Quels sont les produits naturels de santé que l’on devrait tous avoir chez soi ?

Ce n’est pas évident de citer un ingrédient miracle car la diversité des corps et des maux appelle une diversité d’actifs mobilisables. Mais je m’en voudrais de vous laisser sans indications, en voici donc quelques-uns que j’affectionne particulièrement :

  • L’ortie est une plante que j’aime beaucoup pour ses vertues reminéralisantes. Elle est en plus facile à consommer en tisane et on devrait tous en avoir dans ses placards.
  • L’huile essentielle de tea tree est super car c’est une huile antimicrobienne à large spectre (elle agit efficacement contre les virus, bactéries, mycoses etc…)
  • Le magnésium de préférence marin parce qu’il est plus facilement assimilable par le corps pour jouer sur les fatigues physiques et nerveuses
  • et enfin, l’argile qui est mon remède “de grand-mère” et que je pourrais conseiller à tout le monde !

Si vous aviez 3 gestes naturels pour rester en bonne santé ?

  1. Mon premier serait autour de l’alimentation. Il faut évidemment augmenter la part de légumes dans son assiette car on y retrouve tous les minéraux, vitamines et antioxydants. Pour être très pratico-pratique, l’idéal serait de consommer une petite portion de crudités à chaque début de repas pour améliorer la digestion.
  2. Mon deuxième conseil est sur l’hydratation : prenez un verre d’eau au réveil, cela va vous aider à purifier votre tube digestif. 
  3. Et enfin le troisième sur le sommeil : choisissez l’heure de votre réveil par rapport à vos cycles de sommeil. Se réveiller en milieu de cycle c’est démarrer la journée fatigué, avec peu d’énergie. On considère qu’un cycle dure 90 minutes, à vous de faire les calculs en fonction de votre heure de coucher et de vos impératifs du matin 😉

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans l’exercice de la naturopathie ?

Ce que j’apprécie aujourd’hui dans mon métier, c’est l’échange avec la personne: prendre le temps de retracer son parcours pour comprendre comment elle en est arrivée là. Pas étonnant que les consultations soient longues (parfois plus de 2h !!). 

C’est d’autant plus gratifiant quand on a en retour la satisfaction du client qui a appliqué nos conseils et qui se sent mieux jour après jour.

BONUS

La naturopathie selon Estelle: c’est l’art de vivre en bonne santé. Comment vivre au quotidien pour garder une santé optimale en utilisant des techniques exclusivement naturelles.

Une citation que j’aime ? “Le muscle est le contrepoids du nerf” (Edmond Desbonnet). Cela veut dire que faire de l’activité physique, c’est bon pour son corps, pour éliminer les toxines par exemple, mais aussi le mental car on se vide complètement la tête !

Articles similaires