Sélectionner une page

05.11.2022

Coline.care partage le vécu de patients atteints de maladies chroniques pour améliorer le bien-être au travail.

Interview réalisée avec Jonathan, cofondateur de Coline.care qui partage avec nous son vécu d’entrepreneur du changement au service du bien-être au travail de personnes atteintes de maladies chroniques et de leurs aidants.

Qui êtes-vous et comment êtes-vous devenu entrepreneur dans la santé ?

Je m’appelle Jonathan, j’ai 34 ans et j’ai un parcours assez classique avec un master en marketing et TIC avant de rejoindre diverses structures, startups et grands groupes. Après mon Master, je suis parti un an en Croatie faire un Service Volontaire Européen, à mon retour en France, j’ai travaillé dans une agence de communication. Je suis ensuite parti à Londres pendant trois ans pour travailler dans une startup pharmaceutique. 

Avant de lancer Coline Care, je travaillais dans l’e-commerce chez Petit Bateau. Une très belle marque et une très belle expérience professionnelle mais qui me convenait de moins en moins vis-à-vis du sens que je souhaitais donner à mon travail et à ma vie. 

A ce moment-là, Mathilde Murzeau, ma meilleure amie, a découvert qu’elle était atteinte d’une pathologie chronique, invalidante si non prise en charge, et j’ai découvert à travers elle ce que cela voulait dire dans le monde du travail.

Elle s’est notamment rendue compte que la maladie n’était pas acceptée de la même manière par toutes les entreprises, par tous les services RH ou par tous les managers. Elle a vécu ce que vivent beaucoup de malades en entreprise: le sentiment d’être seule face à sa maladie, sans pouvoir partager ouvertement en interne.

C’est Mathilde qui a suggéré l’idée de créer une entreprise pour apporter une solution à ces problèmatiques d’isolement et de stigmatisation et nous sommes aujourd’hui cofondateurs chez Coline Care !

Notre ambition : Favoriser l’inclusion et rompre l’isolement des personnes confrontées à une maladie chronique ou à une situation de handicap (pour les personnes malades et les personnes aidantes) et lever les tabous en créant du lien au sein de l’entreprise. 

A quelles maladies êtes-vous le plus confronté ?

On pensait se spécialiser sur une pathologie au lancement mais finalement, notre solution s’adresse à tout type de maladies et même aux aidants ! On estime qu’en France 30% des travailleurs sont confrontés à la maladie chronique soit directement (15%) soit en tant qu’aidant (15%).

Les maladies les plus répandues et qui touchent probablement au moins une personne de votre entourage sont les cancers, l’endométriose, le diabète, les addictions, le burnout ou encore la sclérose en plaques.

Chacune de ces maladies impactent le quotidien des malades de manière différente mais toutes sont problématiques (et souvent cachées) au travail.

Quels problèmes ces maladies chroniques génèrent au travail ?

Toutes ces maladies sont invalidantes et ont un impact direct sur la santé mais aussi sur la concentration, la mémorisation, la fatigue etc. Si le salarié malade ne se connait pas suffisamment bien pour interpréter les symptômes il risque de se surmener et de se retrouver dans une situation d’isolement.

Une patiente atteinte de la sclérose en plaques nous expliquait qu’elle travaille depuis 20 ans dans le secteur commercial avec beaucoup de déplacements, de réunions, de travail debout… Elle a appris avec le temps à aménager son travail pour le concilier avec sa maladie. Elle sait par exemple qu’elle doit prendre des pauses toutes les 45 minutes pour se ressourcer entre deux tâches.

Finalement les arrêts maladie ne représentent pas le plus gros impact (d’autant qu’on peut en réduire les fréquence en aménageant le poste de travail et les horaires). L’isolement du salarié est beaucoup plus difficile à gérer.

C’est d’autant plus frustrant que la maladie confère aux salariés d’autres compétences valorisables telles que la résilience, l’adaptation ou encore la gestion du stress. Il n’y a donc aucune raison de stigmatiser les malades !

Comment Coline s’attaque à l’isolement des malades chroniques en entreprise ?

Chez Coline nous aidons les malades à se sentir moins seuls par la mise en relation avec d’autres malades. Nous aidons aussi les entreprises à mieux prendre en compte ce sujet.

Concrètement nous apportons 3 services :

  1. La mise en relation d’un malade avec des professionnels que l’on appelle des patients experts. Il s’agit d’un statut reconnu par un Diplôme Universitaire que l’on obtient après 12 mois de formation tout en ayant vécu avec la maladie pendant plusieurs années. Ces mises en relation permettent au salarié confronté à une maladie chronique d’échanger avec un patient ayant vécu une situation similaire avant lui. 
  2. Des interventions tout public en entreprise pour sensibiliser sur le sujet de la maladie et de l’emploi
  3. Des formations et ateliers destinés aux managers et RH pour les préparer à accueillir ce type de situation (de l’annonce jusqu’à la relation de travail).

L’important est de comprendre que nous ne sommes pas là pour décrire la maladie ou même donner des conseils médicaux mais plutôt pour partager du vécu et faire toucher du doigt le quotidien d’un malade.

Une oncologue écrivait dans un article ‘je sais traiter le cancer du sein mais je ne sais pas ce que l’on ressent quand on en est atteinte”. 

Je trouve que cela résume bien la philosophie de notre projet !

En plus de cette offre BtoB destinée aux entreprises nous partageons énormément de contenu sur notre site (podcast, articles, masterclass) et notamment des contenus exclusifs pour nos membres.

Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Nous avons développé notre plateforme de mise en relation, recruté des patients experts sur différentes pathologies et avons débuté notre collaboration avec les premières entreprises. 

Pourquoi Coline ?

Nous souhaitons dédramatiser la maladie et une colline c’est quand même plus facile à gravir qu’une montagne non ? Notre but c’est de montrer que les malades sont des personnes avant tout, avec une vie de famille, un emploi, des loisirs. En ce sens, les partages de certains malades sont extrêmement précieux pour faire prendre du recul à tout le monde et favoriser le rétablissement.

Et on s’est aperçu que Coline en grec voulait dire “la victoire du peuple”. Malgré les hauts et les bas, ensemble on peut réussir !

Articles récents

Articles similaires